Et si on pouvait commencer à changer le monde sans bouger de son fauteuil ?

C’est le pari de Lilo , un moteur de recherche écologique et solidaire lancé en février 2015 par deux jeunes ingénieurs français, Clément Le Bras et Marc Haussaire.

Lancé en février 2015, le moteur de recherche Lilo a déjà reversé 50 000€ au bénéfice de 30 projets 🙂

Une idée simple

Récolter l’argent de la publicité en ligne à la façon de Google ou de Yahoo, mais pour l’investir dans des projets écologiques ou sociaux choisis par les internautes.

Si Lilo est évidemment encore loin du nombre d’utilisateurs de Google, 57 000 utilisateurs l’utilisent déjà au quotidien pour effectuer prés de 7,5 millions de recherche chaque mois.

Lilo finance des projets solidaires

 

Comme ses aînés,  Lilo propose à des annonceurs de payer pour arriver en tête des résultats de recherche, mais l’utilisation des fonds est bien différente !

A la différence de Yahoo, Bing ou Google, la moitié des bénéfices de ce moteur de recherche est ensuite partagée entre les projets sociaux ou environnementaux inscrits sur le site, qui en compte une trentaine à ce jour. Et c’est aux internautes de choisir à quelle association ou quel projet ira cet argent à travers un système de vote appelé « gouttes d’eau ».

Plus un internaute utilise Lilo, plus il affiche de publicités, et plus il obtient de gouttes à affecter aux projets solidaires de son choix. Ce système de gouttes d’eau fait référence au conte amérindien du colibri  selon lequel chacun peut « faire sa part », aussi infime soit-elle.

Compensation carbone et respect de la vie privée

Parmi ces projets présents sur Lilo, on retrouve de grandes ONGs comme Médecins du monde, mais aussi de petites associations de quartier comme Alternative urbaine  ainsi que des entreprises sociales telle Leka, qui développe des jouets pour les enfants autistes.

En outre, l’entreprise se veut respectueuse de l’environnement : afin de compenser son empreinte carbone, Lilo dédie 5 % de ses revenus restants à un fonds , qui l’utilise pour planter des arbres. Le moteur de recherche se veut également respectueux de la vie privée : à l’instar des moteurs de recherche DuckDuckGo  ou de Qwant, aucune adresse IP n’est stockée dans ses serveurs et Lilo désactive par défaut le tracking publicitaire.

Mais les résultats sont-ils aussi pertinents que sur les autres moteurs de recherche ? Pour les deux créateurs, la réponse est évidemment « oui » : « Nous sommes un méta-moteur. Pour chaque recherche nous interrogeons plusieurs autres outils et nous réalisons la synthèse des meilleurs résultats ».

Lilo en images

Crédits

Merci à la rédaction de www.wedemain.fr ainsi qu’à Jean-Jacques Valette auteur d’un excellent article dont nous nous sommes très largement inspirés 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *